Découvrez

Nos actualités

Le moustique qui est-il ?

Ce diptère qui compte à lui seul plus de 3000 espèces différentes dans le monde. Le moustique (Culicidae) né sous forme d‘une larve aquatique, se développe en général dans de l’eau stagnante (marre, étang, flaque, bord de cours d’eau). Une fois adulte, il devient un insecte aérien. Il existe différents types de moustiques : les aedes (ex : moustique tigre), les anophèles et les culex.

Le moustique tigre est présent dans plusieurs régions. Il fait l’objet d’une surveillance renforcée car il peut, dans certaines conditions, être vecteur des virus tel que : la dengue, du chikungunya et Zika. Actuellement, il n’y a pas d’épidémie de ces maladies en France métropolitaine mais, pour lutter contre ce risque, quelques gestes simples sont à adopter.
Comme de nombreuses espèces de moustiques coexistent, on peut parfois les confondre. Petits indices pour bien reconnaître le moustique tigre :

  • Il est tout petit ! (Environ 5mm, soit plus petit qu’une pièce de 1 centime, ailes et trompe comprises)
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes,
  • Il vit et pique le jour (ce n’est pas lui qui vous empêche de dormir)
  • Sa piqûre est douloureuse.

Avant toute chose, le moustique est un insecte pollinisateur qui se nourrit du nectar des fleurs. Seules les femelles, une fois fécondées, cherchent à se remplir de sang (animal ou humain). Il servira de garde-manger protéiné pour les œufs bientôt pondus environ 200.

Comment faire pour ne pas l’attirer ?

Pour éviter sa prolifération, supprimez tout réceptacle susceptible d’accueillir de l’eau stagnante autour de votre logement, car ils deviennent alors des lieux de ponte idéaux pour la femelle moustique. Au moment propice, la centaine d’œufs déposés y écloront en autant de larves, qui se transformeront en moustiques adultes. 

Videz, au moins une fois par semaine, les coupelles, les dessous de pots et de jardinières, les vases et tous les récipients, y compris ceux sur les rebords de fenêtre. Puis nettoyez-les pour éliminer les larves. S’ils sont trop lourds à soulever, mettez du sable ou un mince filet d’huile dans le sous-pot, pour empêcher les larves de s’y développer.
Couvrez les bacs récupérateurs d’eau de pluie et autres réserves d’eau d’un tissu ou d’un voile anti-insectes aux mailles fines, sinon ils sont propices au développement des larves.
Retournez l’arrosoir ou le seau qui ne servent pas tous les jours. Un fond d’eau stagnante suffit au moustique.
Rentrez tout ce qui peut stocker l’eau dans le jardin ou sur la terrasse : les bâches, le pied de parasol, la brouette, les jouets…
Jetez les vieux pneus, ramassez les fruits tombés et tous les objets inutiles susceptibles de stocker un minimum d’eau, qui traînent dehors.
Assurez-vous qu’il y a des poissons rouges dans le bassin de votre jardin, si vous en avez un. Ils mangent les larves de moustiques.
Occupez-vous de la piscine. Elle est peu propice à la ponte des moustiques si vous en profitez souvent, les moustiques préférant les eaux stagnantes. Si l’eau est rarement brassée, elle devient un lieu de reproduction parfait. Il faut alors la bâcher ou la chlorer régulièrement.
Vérifiez fréquemment les rigoles d’eaux usées et les gouttières. Lorsqu’elles sont obstruées, elles retiennent l’eau.
Arrosez sans excès, pour ne pas créer des poches d’eau stagnante.

Quelques conseils !
  • Avoir un bon aménagement paysager dans son jardin avec des plantes odorantes qui éloignent les moustiques tel que : La citronnelle, Le lemongrass ou citronnelle verveine, les pétunias, la lavande, la menthe poivrée, les capucines, le romarin, le basilic, la mélisse, le géranium.
  • La moustiquaire : C’est la meilleure de toutes les protections pour les tout-petits, qu’ils soient assis dans la poussette ou couchés dans leur lit. La moustiquaire fixée aux fenêtres des chambres ou au-dessus des lits est une solution efficace, que ce soit pour les enfants ou les adultes. Quand il fait chaud, elle permet de dormir fenêtre ouverte sans se faire piquer. Dans tous les cas, il faut impérativement éviter que la peau soit en contact avec le tissu, les moustiques piqueraient à travers !
  • Les vêtements clairs et couvrants : Les couleurs sombres emmagasinent la chaleur, à laquelle ces insectes sont sensibles. Portez des vêtements clairs, amples et couvrants aux heures où le moustique tigre pique : tôt le matin et, surtout, en fin de journée, avant la tombée de la nuit.
  • Les nichoirs à chauves-souris : La chauve-souris chasse la nuit, le moustique tigre pique le jour… La chauve-souris peut dévorer jusqu’à 600 insectes volants par heure et elle chasse dès la tombée de la nuit. Or, le moustique tigre, lui, pique quand il fait encore jour. De plus, les moustiques n’aiment pas la lumière alors que la chauve-souris se poste à proximité pour chasser.
  • Les huiles essentielles : celle d’eucalyptus citronné, bougies à la citronnelle, plaquettes
  • Brûlez du café moulu : Débarrassez-vous des moustiques en brûlant du café moulu. Prenez une feuille de papier alu ; pliez-la en un rectangle. Mettez une bonne poignée de café sur la feuille d’alu puis allumez-le avec un briquet. Laissez-le se consumer pour diffuser une odeur que les moustiques détestent.
  • La douche : Les moustiques ont un odorat très développé et aiment l’odeur de la transpiration. Douchez-vous après une séance de sport ou une activité qui a demandé des efforts. Inutile de se parfumer après la douche, cela attire les moustiques.
  • Le ventilateur : Les moustiques n’aiment pas l’air en mouvement. Un ventilateur placé devant une fenêtre ou plusieurs disposés autour de la table, le temps d’un dîner sur la terrasse, les éloignent. On peut également laisser plusieurs fenêtres ouvertes pour créer des courants d’air.
  • Le climatiseur : Le moustique tigre déteste le froid. Encore faut-il pouvoir supporter un intérieur à 18 °C en été !
  • Les pièges à moustiques : Seuls les modèles qui fonctionnent avec du CO2 et un cocktail odorant simulant l’odeur humaine présentent un intérêt : ils réduisent la population de moustiques, sans toutefois éviter les piqûres.
    •  

Dans les derniers cas :

  • Les serpentins fumigènes : Réservez-les à l’extérieur compte tenu de leurs émissions toxiques. Ils éloignent les moustiques autour de leur environnement immédiat. Sur une grande terrasse, par exemple, il en faut un à chaque extrémité.
  • Les insecticides : À base de pyréthrinoïdes, ils sont efficaces mais pas sans risques. La bombe, à utiliser ponctuellement, est nettement préférable aux diffuseurs électriques, qui émettent de l’insecticide jour et nuit mais ne protègent qu’un espace restreint.
    •  

Laisser un commentaire