Découvrez

Nos actualités

Le jardin chinois

À la fois mystique et magique, le jardin chinois est une reproduction miniaturisée de la nature parfaite où la montagne et l’eau sont des éléments fondamentaux. Il est tout autant symbolique qu’esthétique. Découvrons ensemble son histoire, ses principaux aspects et quelques-unes de ces plus belles représentations.

Le jardin chinois est un espace nature qui mêle différents paysages dans le respect des conditions d’adaptation à l’environnement présent de tous les végétaux qui le composent. Chaque élément est un symbole car il est choisi en fonction de sa signification. C’est pourquoi le jardin chinois trouve autant ses racines dans la philosophie que dans la littérature et l’histoire.

Il est en quelque sorte la représentation d’un monde parfait. Dans l’absolu, il doit intégrer en miniature tous les constituants de l’Univers et c’est ce type d’aménagement qui lui confère son aspect magique, à la limite de l’irréel. Véritable lieu de méditation et de contemplation, ce paradis terrestre apporte plaisir et apaisement.

Insaisissable en un seul regard, le jardin chinois peut être apparenté à un spectacle qui se dévoile progressivement. Il est rythmé par les composants naturels qui le structurent, tels que le végétal, le minéral et l’eau. Il s’agit d’un tableau, source de sensations visuelles où la nature est mise en scène dans le respect d’un équilibre parfait.

Attention : la réalisation d’un jardin chinois ne s’improvise pas. Elle exige une grande connaissance de la symbolique pour que chacun des codes y soit représenté. Un jardin chinois associe le souffle vital de la nature et celui de la création. Le jardinier créateur quant à lui est en parfaite osmose avec cet univers miniature.

Historique, codes et usages :

Le jardin chinois a plus de 2 000 ans. Il fut d’abord réservé à la sphère impériale. C’est sous la dynastie des Han que cet espace, symbole du paradis terrestre, prit sa forme originelle. Il est à l’époque conçu dans le simple but de permettre à ses occupants de se délasser et d’y chasser. Il n’était pas question à ce moment-là d’esthétisme.

Dans la tradition, il se situe dans une zone permettant à l’homme d’atteindre l’immortalité, aux confins des îles, de la mer et de la montagne.

Au fil des siècles, de nombreux jardins chinois sont créés. Les plus grands d’entre eux, symbolisant la richesse de leurs propriétaires acquise en servant l’Empereur, commencent à s’ouvrir au public. Ils sont alors la pure évocation de l’ascension sociale.

Le jardin chinois intègre ensuite le monde monacal. Les temples religieux situés loin des villes s’enrichissent de ce lieu de méditation idéal dont peuvent jouir moines bouddhistes et taoïstes. Les influences taoïstes ont d’ailleurs apporté au jardin chinois la part artistique qu’on lui connaît aujourd’hui.

À noter : le jardin chinois privé, réservé à la sphère intime de la famille, fait partie intégrante du lieu de vie. Il est un véritable complément de l’habitation et laisse à chacun le loisir de s’y reposer ou de s’y promener.

Symbolisme

Chaque élément d’un jardin chinois y tient un rôle hautement symbolique.

Les végétaux

Les exemples de végétaux symboles sont innombrables dans un jardin chinois. Parmi eux, on retrouve le magnolia (la richesse), le lotus (la pureté), le pin (la longévité et la sagesse), le prunier et la pivoine (respectivement la noblesse et le pouvoir) ainsi que le bambou (l’éthique et la sobriété). En plus de leur valeur symbolique, les végétaux à floraison apportent une touche de couleur et une grande valeur esthétique.

Les animaux

Autres acteurs du jardin chinois, les animaux sont eux aussi symboliques. C’est par exemple le cas de la carpe (la persévérance), de la tortue (l’endurance et la longévité) ou encore du dragon. On prête à ce dernier deux fortes symboliques selon qu’il est immobile (l’Empereur) ou qu’il danse. Dans ce dernier cas, le dragon symbolise le principe fondamental du souffle vital au sens de « celui qui anime la vie », c’est-à-dire le chi (ou qi) dont le monde occidental n’a pas d’équivalent. D’ailleurs, la traduction de ce terme reste complexe d’autant que la notion du chi est extrêmement étendue. C’est un principe fondamental qui donne leur forme aux êtres et à l’Univers tout entier.

Les pierres

La pierre est le yang. Elle représente l’ossature et apporte au jardin chinois l’élément minéral. Jaune, blanche, grise, elle peut être placée dans un jardin chinois isolée, sculptée ou non, ou en groupe et représenter des collines en miniature.

L’eau

L’eau est le yin. C’est la représentation même de la vie ! Sur un plan esthétique, elle permet de modifier visuellement la perception des dimensions grâce à son effet miroir. Dans d’autres zones du jardin chinois, l’eau devient cascade et mouvement. Elle peut également, tel un fleuve ou un ru, serpenter entre les différents éléments, symbolisant alors le battement de la Terre. L’eau favorise la contemplation. Elle est indissociable de l’élément minéral avec lequel elle forme une harmonie parfaite.

Les éléments architecturaux

Le jardin chinois est ponctué d’éléments d’architecture tels que galerie, bateau, kiosque, arche, pont ou encore pagode. Chacun d’entre eux permet de créer des espaces indépendants et constitue un point de vue pour le contemplateur.

Important : le jardin chinois est un espace architectural qui idéalise la nature dans son intégralité.

Quelques adresse

Au cours de l’histoire, des incendies de toutes origines ont entièrement détruit nombre de jardins chinois dont il ne subsiste aucun vestige. Leur existence est en revanche largement abordée dans la littérature chinoise.

Heureusement, il reste encore de nombreux jardins chinois dont certains sont célèbres dans le monde entier qu’il s’agisse de jardins impériaux, de jardins privés ou de jardins de temples.

  • Un jardin impérial. Le jardin chinois du Palais d’été, situé à Chengde, dans la province du Hebei.
  • Un jardin chinois privé. Le jardin de la Politique des simples : Zhuo Zheng Yuan à Suzhou, dans la province de Jiangsu.
  • Un jardin de temple. Le jardin du Temple de la retraite de l’âme : à Hangzhou, capitale de la province de Zhejiang.
Noter ce jardin
5/5

Laisser un commentaire