Découvrez

Nos actualités

Le jardin naturaliste

Le jardin naturaliste c’est le retour aux sources, une connexion à la nature dans ce qu’elle a de plus spontané. Ce type d’extérieur est un refuge au sein d’une urbanisation toujours plus grande. Plantes rustiques, floraisons longues et fanaisons intéressantes, vivaces et graminées se mêlent en faveur de prairies qui semblent toujours avoir été là. Le jardin naturaliste évoque la campagne et les promenades dans les champs. Toutefois, il reste un jardin conçu et réfléchi avant d’être planté. C’est le cas du Jardin de Piet Oudolf à Hummelo ou encore du célèbre Jardin Plume.

Pour aménager un jardin naturaliste, il faut réserver une place importante aux massifs, au moins la moitié de la surface du jardin. Pour cela, associez des vivaces sauvages comme des Echinacea, des coquelourdes des jardins ou des sauges. Poussant naturellement en prairie, les échinacées supportent bien le soleil et la sécheresse, tout en offrant leurs fleurs champêtres de juillet à septembre. La coquelourde se distingue par son feuillage argenté, son port buissonnant et ses petites fleurs en pompons rouges de juin à septembre. Durant cette même période, la Salvia nemorosa ‘Amethyst’, une sauge des bois facile à cultiver, dévoile ses fleurs mauves en épis. Vous pouvez alors marier ces vivaces des champs à des graminées ! Pensez au Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’. Son port est longiligne, ses feuilles vertes et souples sont garnies de plumes dorées érigées. Il s’associera à merveille avec des Miscanthus, comme le Miscanthus sinensis ‘China’ avec ses épis cuivrés. En sol sec, vous pouvez aussi marier le côté sauvage du Briza maxima, dont les tiges supportent des épillets retombants en forme de cœur. Cette graminée idéale pour les bouquets secs, se ressème toute seule, dès qu’on la laisse faire. Ces grands massifs souples et naturels peuvent être bordés par des haies bien taillées. Structurent et souplesse se conjuguent alors en formant un beau contraste. Ces haies d’ifs ou de troènes délimitent les différents espaces plantés et ne font que magnifier la palette végétale sauvage. N’hésitez pas à ajouter un point d’eau, à l’image d’un petit bassin. Surmonté d’une passerelle en bois, le bassin bordé de Carex et de Phragmites prendra alors l’apparence d’une mare naturelle. Entre les massifs, laissez place à de grandes allées en pelouse et installez un peu de mobilier çà et là, pour profiter pleinement du jardin.

Images de référence
Noter ce jardin
5/5

Laisser un commentaire